Marie , tu me révulses quand tu écris

Publié le par ptite Bestiole

castaluna 4ebff 1tvm9c

Credit photo: Castaluna

 

 

Petit rappel des faits : Marie Sigaud, journaliste pour le site internet du Nouvel Obs  à hier  écrit un article dans le simple but de se faire remarquer ou oserais-je le dire, de créer un buzz sur sa petite personne (pour trouver du boulot peut-être ?). Le titre de cet article « “Cette grosse qui remue me révulse : je ne supporte pas la pub Castaluna”.

Dans cet article, notre amie Marie dit ne pas supporter de regarder une grosse faire trembler sa graisse en dansant. Si encore son papier avait été argumenté, bon… Mais son article n’est que succession de point de vue personnel, d’une femme que j’imagine soit bien mal dans sa peau (ex boudin peut-être la Marie non ?) soit désespérante vu les amalgames qu’elle fait à chaque paragraphe.

Je ne vais pas te recopier l’article ici, mais tu peux aller le lire , dans l'article écrit par Anne, la fondatrice du site Vive les rondes .

Je suis grosse moi-même, je ne l’ai pas toujours accepté, je suis parfois la 1ère à me marrer d’une vanne sur les gros (parce que bon hein, ça va pas me tuer non plus ), et je ne prône pas forcément la size acceptance à tout pris, chacun voit midi à sa porte ; mais quand je lis un tel ramassis de conneries, moi d’habitude si muette sur le sujet, j’ai eu foutrement envie  de prendre le clavier pour répondre a cette ersatz de journaliste (qui a tenté  de faire des excuses  mais qui aurait mieux fait de s’abstenir : clique ici lecteur et marre toi bien devant la mauvaise fois de la dame)

 

 

 

Très chère  Marie Sigaud,

Toi la grande journaliste, chroniqueuse  qui se définie comme touche à tout, tu aurais mieux fait de ne toucher à rien, et surtout t’épargner la corvée d’écrire le papier que tu as pondu, j’ai l’impression plus rapidement que bouge la graisse de la jeune fille dans cette pub que tu décries tant.

S’il est naturel de donner son avis, et que nous avons dans notre beau pays ce que l’on appelle la liberté d’expression, encore faudrait-il savoir éviter les clichés et avoir un discours constructif, ce qui n’est clairement pas ton cas.

A te lire, une grosse se goinfre  forcément trop (le dérèglement de la thyroïde  est une maladie qui n’existe pas dans  ton  monde merveilleux), est forcément ridicule quand elle danse (On devrait le dire à Beth Ditto non ?), les grosses considèrent les femmes normales comme des anorexiques (non Marie, en grande majorité, on les trouve surtout gaulées, ou minces, sans plus) et enfin, les grosses remuent, et  quand elles remuent, ça tremblote de partout ;

Oui, Marie, quand on bouge, ça tremblote, quand on fait l’amour, ça tremblote aussi. Sûrement comme la cellulite des ¾ des femmes non ? La tienne ne bouge pas quand tu fais l’amour ou quand tu  danses ? Heureuse femme !

Je te précise aussi que si l’on remplace le mot grosse dans ton article par juif, arabe ou noir (comme il l'a été dit sur pas mal d’articles suite au tien) , gageons que ce n’est pas des réactions vives comme la mienne que tu aurais reçue, mais peux être bien un coup de pied au cul de SOS racisme ou même une joli plainte pour incitation à la haine raciale ( oui, j’extrapole, mais je suis grosse, c’est normal, je suis excessive)

Puisque tu considères que les grosses s’imposent sur les écrans  (surtout  évite d’aller voir du côté des Etats Unis, tu risquerais de vomir Chère Marie) à mon tour, je te réponds que les minces sont partout et que bon dieux, bah moi aussi ça me révulse !

Non mais franchement, ras-le-bol de voir Kate Moss dans Elle, de voir les campagnes de pub THE KOOPLES,  de voir les pommettes trop creusées d’Angelina Jolie ou qu’il ne reste que des tailles  40 chez H&M quand je fais mon shopping. (blague hein Marie, en tant que grosse, m’en fout un peu de la taille de la voisine , tant que je peux me goinfrer de Kinder Bueno devant ma télé)

J’aimerais savoir (et même si ça n’a rien à voir) ce que tu penses d’ailleurs de la campagne de PUB d’Oliviero Toscani  pour No-Lita en 2007, mettant en scène Isabelle Caro, cette comédienne anorexique décédée depuis ?

Je brûle d’envie d’avoir ton avis, tant celui sur les grosses est tranché.

Enfin, Marie, tu fustige le fait que nous les grosses, crions sur tous les toits que les hommes préfèrent  les formes.

Je suis désolée de te dire que parfois c’est vrai, qu’il s aiment ce trop pleins de chair, ce côté mou et moelleux de nos corps de boudins. Mais ils aiment aussi  les petits culs, les petits seins fiers et dressés et le fait de pouvoir soulever leur nana pour la prendre violement  contre le mur.

(Oui, il est clair que Brad Pitt et Beckam ne sont pas forcément amoureux  des grosses, ceci dit, il y’a 6 milliards d’individus sur terre, ça laisse de la marge, et personnellement,  un mec plus maquillé que moi quand il sort, ça me fait peur).

Pour finir Marie, ta tentative d’excuses pitoyables t’enfonce presque plus que ton papier lui-même.

Quelque chose m’a gênée  à la lecture de tes deux torchons...

L’impression soudaine de lire la prose d’une gamine mal-élevée  qui veux se faire remarquer.

Surtout, par pitié pour nous, ne touche plus à rien Marie, et arrête d’écrire.

Laisse ta place à des gens qualifiés, qui auraient tout aussi bien pu décrier cette pub, mais qui sont vraiment des journalistes eux, et pas des écrivains frustrés en mal de reconnaissance…

 

Ps : j’ai été soft, volontairement dans mon article,  car d’autres ont houspillés la gourgandine bien mieux que moi. Sache tout de même petit lecteur qu’il existe  un groupe facebook intitulé « Marie Sigaud, t’as-vu ta tronche? »…. Juste retour des choses ? :p


 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

sabrina 13/02/2012 20:07

On m a appris un jour qu'un fou avait voulu créer une race unique blonde aux yeux bleus qu'il appelait les ariens.Marie, digne descendante, tu crois qu'il n'y a place sur le terre que pour les
filles minces. Tu crois vraiment que les victoria ou angelina au bras de david ou de brad condamnées à manger de la salade verte toute leur vie à cause de commentaires stupides venant de personnes
stupides dans ton genre. Tu vois, si tu avais pris la peine de te renseigner, toi, la grande journaliste, tu saurais que le surpoids n'est pas dû simplement comme tu le résumes si bien à de la
malbouffe. Et puis, Zut, tu ne vaus vraiment pas la peine qu'on t 'accorde le mmoindre crédit.